You are currently browsing the tag archive for the ‘Mouvement artistique’ tag.

the-presentation-of-christ-from-altar-of-philip-the-bold-1399L’art gothique est ce courant artistique moyenâgeux qui s’est développé dans la France romane au milieu du douzième siècle.

Mené par le développement synchronisé de l’architecture gothique, l’art gothique se développe à l’ensemble de l’Europe occidentale, par contre domine surtout l’art au nord des Alpes. Des formes plus classiques en Italie ne seront pas au complet abolies à travers l’art gothique. Le caractère élaboré du gothique international continue son changement et se métamorphose pouvant aller à la fin du quinzième siècle. Pendant cette époque, les oeuvres d’art portables comme les manuscrits enluminés et les artistes se déplacent pas mal en parcourant les pays, réduisant abondamment, la variation de formes nationales parmi les oeuvres d’art faites pour la crème du royaume et réalisant un style commun sur la royauté et de la haute noblesse.

L’art sacré, aussi appelé art religieux, est une forme d’imagerie artistique, qui compose des icônes d’inspiration religieuse la plupart du temps destinées à élever la conscience vers l’univers spirituel. L’art sacré entraine des méthodes de rite et de culte, et les sujets méthodes et opérationnels du cheminement de la fabrication spirituelle sur les traditions religieuses de l’artiste.

Avant d’être incorporé à travers l’art de la Renaissance, l’art gothique tardif continu jusqu’au seizième siècle dans de nombreux emplacements, par exemple en Allemagne. À l’époque gothique, la sculpture, la peinture sur bois, les vitraux, les fresques et les manuscrits enluminés sont les médias élémentaires utilisés par les artistes.

La peinture gothique comme qu’on la connaît ne fait pas son apparition avant environ 1200, soit presque 50 années après les racines de l’architecture et la sculpture gothique. La transition de l’art roman au gothique est excessivement indéfinie et les petits détails ornementaux gothiques apparaissent avant qu’une mutation caractéristique ne soit remarquée à l’intérieur du caractère des figures aussi appelé des compositions elles-mêmes.

C’était sur un mur du monastère de Saint-Denis, en Île-de-France, que les sculptures gothiques sont apparues, au milieu du douzième siècle. La sculpture gothique change du style rigide et allongé, encore en terre romane, à un caractère plus naturaliste vers la fin du douzième siècle. Dans le traitement de la draperie, l’expression faciale et la position, les influences des vieilles sculptures grecques et romaines y sont mélangées.

Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí i Domènech, 1er Marquis de Púbol (11 Mai 1904 – 23 Janvier 1989), est un peintre espagnol surréaliste né à Figueres.

Dalí fut connu pour ses images surréalistes bizarres et frappantes. Ses compétences en peinture furent souvent attribuées à l’influence des maîtres de la Renaissance. Son ouvrage le plus connu, The Persistence of Memory (la persistance de la mémoire), a été achevé en 1931.

Le répertoire artistique de Salvador Dalí comprend également le cinéma, la sculpture et la photographie. Il a collaboré avec Walt Disney sur le court métrage inachevé Destino, un dessin animé qui a été achevé et publié posthume en 2003. Il a également collaboré avec Alfred Hitchcock sur la séquence de rêve de son film Spellbound 1945.

Dalí attribuait son « amour de tout ce qui est excessif et doré, sa passion pour le luxe et son amour des vêtements orientaux » à une soi-disante « lignée arabe », affirmant que ses ancêtres provenaient de la Maures.
 
Considéré par tous comme ayant une imagination débordante, Dalí avait une affinité à faire des choses inhabituelles afin d’attirer l’attention sur lui-même. Cherché délibérément la notoriété l’a conduit à la reconnaissance du grand public et à l’achats de ses oeuvres par des personnes de tous les milieux de vie.

Un génie du mouvement artistique surréaliste!

Voici une partie du film Destino, écrit par Salvador Dali en 1946 et réalisé par Walt Disney en 2000. Une superbe création du mouvement artistique suréaliste !

L’origine du mot « surréalisme » serait tirée d’une lettre que Guillaume Apollinaire aurait écrite à Paul Dermée en 1917. Il y dit qu’il préférerait le terme surréalisme au lieu de surnaturalisme, car surréalisme n’était pas un mot connu. Certains disent que c’est le poète Pierre Albert-Birot qui aurait proposé à Apollinaire le sous-titre « drame surréaliste » plutôt que « surnaturaliste » pour désigner une pièce de théâtre.

Ainsi, le terme « surréalisme » est né !
  
Le mouvement artistique crée selon de nouvelles techniques qui s’inspire de l’inconscient de l’être et le déconditionnement par l’écriture automatique. Cette technique serait une sorte d’expérimentation scientifique sur l’inconscient en sollicitant un hasard objectif.
 
Le Dada, qui étais un mouvement provocateur et antibourgeois, a engendré le mouvement surréaliste. Les artistes surréalistes ont évolué dans cette lignée subversive. Le surréalisme aurait été inspiré en partie par de grands noms de l’histoire de l’art tels que le poète Charles Baudelaire et Léonard de Vinci. De ces artiste surréalistes, plusieurs noms ont su se faire une place mais nous retenons principalement Max Ernst, Salvador Dali, et même Picasso. De nos jour le terme « surréalisme » est parfois utilisé faussement pour designer simplement un fait étrange ou inhabituel.
 
Pour en savoir plus vous pouvez aller voir Wikipedia et il y a ce site sympathique, consacré a l’art surréaliste : Le-surrealisme.com

Pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’art, voici un excellent livre sur le sujet.
 
Histoire de l’art, par Ernst-H Gombrich ! Ce livre s’adresse à ceux qui désirent s’initier à l’histoire de l’art. Il présente un résumé panoramique de l’évolution d’un peuple à travers l’art. Une vue d’ensemble sur l’histoire, des premières peintures rupestres à l’art moderne.
 
Cet ouvrage est complet; il traite des Égyptiens au Italiens du XVe siècle, de l’arrivée de l’art impressionniste jusqu’à l’art moderne en passant par la photographie.
 
L’auteur interprète l’histoire de l’art comme « un enchaînement ininterrompu de traditions encore vivantes ». Le texte est très clair, simple et facile à lire. Il est aussi accompagné de plusieurs illustrations et tableaux chronologiques. Au total, il y a 1 046 pages écrites par un connaisseur des arts visuels.

Vous pouvez certainement vous le procurer chez votre libraire ou même sur Internet avec le fameux site amazon.fr.

septembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930