17C’était en élaborant des personnages pour pour le petit écran que Ron Mueck, né à Melbourne, amorce son travail.

C’était au début de l’année 1996 qu’il se tourne vers l’art plastique, quand sa belle-mère, l’artiste sud-européenne de renommée Paula Reggo, lui commande de conceptualiser des petites figurines pour l’une de ses peintures. Séduite avec l’opération de Mueck, elle le dévoile au grand collectionneur Charles Saatchi. La carrière de Ron Mueck est sans attendre en vogue.

Dans les années 90, il dévoile Dead Dad, une oeuvre très détaillée représentant son papa sur le point de mourir. Mueck ensorcelle à nouveau au début du 21iem siècle durant l’exposition de Venise avec l’oeuvre gigantesque d’un petit garçon en culotte, intitulé garçon.

Avec le goût d’élaborer des sculptures de tous les angles, le sculpteur australien s’applique à briser toutes les limites entre œuvre, mais aussi observatrices, invitant ce dernier dans le secret de l’oeuvre. Avec un pied dedans le monde tangible, mais aussi l’autre dans la bulle personnelle du sculpteur, les œuvres d’art de Mueck divulguent, grâce à leur haute définition biologique, figée dedans le polysiloxane, mais aussi la peinture à l’huile, démontrent une certaine curiosité pour la mort. Une impression de subversion chez l’observateur est créée par les formes démesurées de différentes sculptures.